Connectez-vous S'inscrire

Sénégal/Corée du Sud : Un accord de 48 milliards de Fcfa pour construire un Centre d’oncologie


Rédigé le 25 Mai 2018 à 14:59 | 0 commentaire(s) modifié le 25 Mai 2018 - 15:16



Le Gouvernement du Sénégal et la coopération coréenne  ont signé l’accord de financement relatif au projet de construction et d’équipement du Centre national d’oncologie (spécialité médicale d'étude, de diagnostic et de traitement des cancers), pour un montant de 85,5 millions de dollars US, soit 48 milliards de FCFA.

La cérémonie de la signature à eu lieu en marge des Assemblées annuelles du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) qui se tient à Busan (Corée du Sud).

Selon un communiqué parvenu à PressAfrik, ledit accord va rendre opérationnel l’un des 27 projets phares du Plan Sénégal Emergent (PSE), à savoir Dakar Médical City, dédié au traitement et à la lutte contre le cancer. Il vise entre autres, la construction d’une infrastructure sanitaire spécialisée sur le cancer pour offrir des soins, délivrer des enseignements et effectuer des  recherches ; le relèvement du plateau médical par la mise en place d’une infrastructure aux normes internationales dédiée à une pathologie fréquente sur le plan national et sous-régional ; la réduction des évacuations coûteuses des patients vers l’Europe, et l’Afrique du Nord pour le traitement de cette pathologie.

 A cette occasion, «l’exemplarité de la coopération sénégalo-coréenne a été louée à travers la concrétisation des engagements financiers de la Corée du Sud au financement la première phase quinquennale du Plan Sénégal Emergent (PSE)  à hauteur de 104 milliards de FCFA contre des prévisions de 17,5 milliards de FCFA», lit-on dans le document

La même source d’ajouter que : «les deux domaines de concentration de ce financement exceptionnel sont : l’économie maritime avec 3 projets (i) construction d'infrastructures et d'équipements maritimes (MIEP2) ; la construction du complexe frigorifique de Hann et l’acquisition de camions frigorifiques, et la santé avec le projet de construction et d’équipement du centre national d’oncologie».
 

Venu représenter le Ministère de l’économie, des finances et du Plan, le Directeur général du Budget Mamadou Moustapha Ba a été accompagné de plusieurs hauts fonctionnaires du Ministère aux Assemblées annuelles qui ont été marquées par l’approbation d’une augmentation de capital de la BAD pour notamment satisfaire le besoin accru de financement des Etats.



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

SENEGAL : promulgation de la loi relative au PTIP 2019-2021 et la loi de Finances pour l’année 2019.

(Equonet-Dakar) - Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Président de la République a promulgué la loi portant approbation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2019-2021 ainsi que la loi de Finances pour l’année 2019.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

AFRIQUE CENTRALE : la situation économique reste difficile, selon le FMI

(Equonet-Dakar) - Les efforts déployés continuellement par les pays membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et les institutions régionales ont contribué à éviter une crise immédiate, mais la situation économique reste difficile dans la région.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).