Connectez-vous S'inscrire

Transferts d’argent : Expresso lance E-Money


Rédigé le 16 Février 2018 à 15:14 | 0 commentaire(s) modifié le 16 Février 2018 - 15:29


Expresso entre dans la mouvance. Comme la plupart des opérateurs de télécommunications, Expresso vient de lancer E-Money. Selon le directeur général ce portefeuille de services fournira donc non seulement le service bancaire mobile standard d’envoi et de retrait d’argent, de paiements de factures et d’achat des services Telecom.




(Ecofinance.sn Dakar) - Il permettra également aux clients d'avoir accès à un large éventail de services financiers. Expresso veut aussi intégrer différents services  dédiés aux citoyens à travers sa plateforme digitale. 
«La vision de notre Groupe est d'être au premier rang des entreprises ;  avec l'ambition de permettre à notre continent africain de se transformer et de se développer grâce à l'économie numérique», indique-t-il. 
Pour nous, souligne-t-il, cette vision passe par la mise en place de services de télécommunication, tant pour les consommateurs que pour les entreprises, qui ont pour objectif de réduire la fracture numérique, d'améliorer l'efficacité des entreprises et surtout d’améliorer la vie des citoyens. 
«Notre portefeuille de services  fournira donc non seulement le service bancaire mobile standard d’envoi & de retrait d’argent, de paiements de factures & d’achat des services Telecom  mais permettra également à nos clients d'avoir accès à un large éventail de services financiers et notre plan est d’intégrer différents services  dédiés aux citoyens à travers notre plateforme digitale», ajoute-t-il. 
Selon toujours le directeur général de Expresso, la présence des autres filiales du groupe Expresso et des partenaires permettront aux clients de profiter du service avec une portée géographique plus étendue. 
  
Et ceci grâce au  réseau ATPS PROXIMO de + de 6000 points à travers le Senegal, la  BSIC avec ses 14 agences et nos filiales en Guinée Conakry et en Mauritanie. Cette portée géographique  inclut également  le partenariat que nous sommes en train de construire avec EDCH (groupe Etisalat) afin de bénéficier de la presence de leurs opérations Moov en Afrique de l'Ouest. 


AVEC LEJECOS



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | Environnement | Equobusiness | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

SENEGAL : promulgation de la loi relative au PTIP 2019-2021 et la loi de Finances pour l’année 2019.

(Equonet-Dakar) - Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Président de la République a promulgué la loi portant approbation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2019-2021 ainsi que la loi de Finances pour l’année 2019.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

COTE D’IVOIRE : 767 milliards FCFA pour résoudre les problèmes persistants de balance des paiements

(Equonet-Dakar) - Les perspectives économiques du pays restent robustes, avec une croissance projetée à environ 7½ pour cent en 2018–19. Le déficit budgétaire devrait converger vers la norme régionale de l’UEMOA de 3 pour cent du PIB en 2019. Le programme vise à atteindre une position viable de la balance des paiements, à renforcer la mobilisation des recettes intérieures, à assurer la viabilité de la dette, ainsi qu’à favoriser une croissance inclusive et la réduction de la pauvreté.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).