Connectez-vous S'inscrire

Finances Publiques: Bonne exécution des dépenses publiques


Rédigé le 22 Mars 2018 à 10:01 | 0 commentaire(s) modifié le 22 Mars 2018 - 10:17


Au terme du mois de janvier 2018, la gestion budgétaire a été caractérisée par une bonne exécution des dépenses publiques et une légère hausse des ressources.



(Ecofinance.sn Dakar) - En effet, souligne la Direction de la prévision et des études économiques(Dpee), ces dernières sont évaluées à 122,1 milliards à fin janvier 2018 contre 120,1 milliards un an auparavant, soit une hausse de 1,7 %, principalement portée par les recettes fiscales. S’agissant des dépenses, elles sont évaluées à 228,4 milliards à fin janvier 2018, se renforçant de 6,6% par rapport à la même période de 2017. Au total, le solde budgétaire, dons compris, est évalué en déficit de 106,3 milliards contre un déficit de 94,2 milliards un an auparavant. 
Les ressources 122,1 milliards sont essentiellement constituées de recettes budgétaires à hauteur de 109,6 milliards et de dons pour un montant estimé à 12,5 milliards. En glissement annuel, les ressources ont progressé de 2,0 milliards en liaison avec les recettes fiscales qui se sont inscrites en hausse de 1,8%. 
La performance observée sur la mobilisation des recettes fiscales est attribuable aux impôts indirects hors FSIPP (62,2 milliards) qui se sont accrus de 3,3 milliards ou 5,6%. Elle a été, toutefois, légèrement contrebalancée par le repli de 4,9% des impôts directs (38,6 milliards). 
Précisément, l’augmentation des recettes indirectes a été, essentiellement, soutenue par les recouvrements au niveau du cordon douanier qui se sont renforcés de 44,6% (+8,9 milliards). En effet, la TVA à l’import (16,8 milliards) et les droits de porte (11,9 milliards) ont respectivement augmenté de 40,3% et 51,1%. En revanche, la TVA intérieure hors pétrole (19,2 milliards) et la taxe spécifique sur le pétrole hors TUR (1,2 milliard) se sont respectivement repliées de 2,1 milliards et 5,9 milliards, en glissement annuel. Au titre de la mobilisation des impôts directs, une baisse de 4,9% (-2 milliards) est observée, sous l’effet des contreperformances de l’IRVM/IRCM (9,8 milliards) qui a enregistré un repli de 3,6 milliards. 
Concernant les dépenses, elles sont évaluées à 228,4 milliards à fin janvier 2018 contre 214,3 milliards un an auparavant, soit une progression de 14,0 milliards (+6,6%). Cette évolution est, principalement, attribuable aux dépenses d’investissement, à la masse salariale, aux transferts et subventions et aux dépenses de fonctionnement. 
En effet, les dépenses d’investissement sont estimées à 61,8 milliards, se renforçant de 6,7%, du fait, essentiellement, de leur composante financée sur ressources intérieures (+11,2%). La masse salariale (51,3 milliards), les dépenses de fonctionnement (19,6 milliards) et les transferts et subventions (73,2 milliards) ont, également, enregistré des hausses respectives de 2,6 milliards, 11,5 milliards et 12,9 milliards sur la période.



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | Environnement | Equobusiness | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

SENEGAL : promulgation de la loi relative au PTIP 2019-2021 et la loi de Finances pour l’année 2019.

(Equonet-Dakar) - Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Président de la République a promulgué la loi portant approbation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2019-2021 ainsi que la loi de Finances pour l’année 2019.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

COTE D’IVOIRE : 767 milliards FCFA pour résoudre les problèmes persistants de balance des paiements

(Equonet-Dakar) - Les perspectives économiques du pays restent robustes, avec une croissance projetée à environ 7½ pour cent en 2018–19. Le déficit budgétaire devrait converger vers la norme régionale de l’UEMOA de 3 pour cent du PIB en 2019. Le programme vise à atteindre une position viable de la balance des paiements, à renforcer la mobilisation des recettes intérieures, à assurer la viabilité de la dette, ainsi qu’à favoriser une croissance inclusive et la réduction de la pauvreté.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).