Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité économique, financière sénégalaise et africaine
Développer un contenu vérifié, instructif, constructif et attentif, de manière professionnelle et responsable.

Gabriel Fal pour un programme global de réformes agraires et de privatisation des terres


Rédigé le 10 Avril 2018 à 17:32 | 0 commentaire(s) modifié le 10 Avril 2018 - 17:35


Le Président de CGF Bourse pense qu’il est devenu absolument indispensable de mettre en place un programme global de réforme agraire et de privatisation des terres pour rendre à celles-ci leurs véritables valeurs.


Pour lui, ce sera le passage obligé pour un développement plus harmonieux et une modernisation du monde rural. 
Il a fait ce plaidoyer dans sa dernière tribune publiée dans JA N° 2987 du 8 au 14 avril 2018. Une position qui entre dans le cadre de la valorisation de la terre et de son importance dans la création de richesse, d’impulsion « de performances économiques et de bien-être des populations ». 

 Cette position découle d’un tour d’horizon des principes de base et les insuffisances, dans l’application, de la loi sur le « domaine national » adoptée au Sénégal depuis juin 1964, estime Gabriel FAL. 
Pour lui, au Sénégal, on parle de la loi sur  le « domaine national » qui n’attribue aux paysans que la seule affectation, assortie de l’interdiction totale de transaction. Avant de  souligner que la plupart des économistes considèrent que ce régime est réducteur vis-à-vis du développement et de la modernisation nécessaire du monde rural. 
  
Concrètement, indique M. Fal, il se traduit par une sous-mécanisation de la production, la dégradation des infrastructures, la vétusté des équipements, la mauvaise qualité des semences et, bien entendu, les difficultés d’accès au financement. 
  
« La terre, elle-même, ne vaut pratiquement rien sauf à proximité des zones urbaines », lance-t-il. 
  
A travers son analyse, il est aisé de constater que la situation qui prévaut au Sénégal est pratiquement la même en Afrique. Ce qui sonne comme un héritage issu de la colonisation. 
  
Ainsi, revisitant la problématique des réformes agraires dans le monde, en particulier en Afrique, M. Fal a relevé leurs limites dans la conduite des politiques domaniales, foncières, agraires et agro-industrielles.
 
Lejecos



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | EquoSports | Equobusiness | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

Communiqué du Conseil des ministres du 05 décembre 2018

(Equonet-Dakar) - Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 05 décembre 2018 à 10 heures, au Palais de la République.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

CABO VERDE : le gouvernement dévoile sa nouvelle Stratégie de développement durable

(Equonet-Dakar) - Le gouvernement du Cabo Verde va organiser sa première Conférence internationale ‘’Construire de nouveaux partenariats pour le développement durable du Cap-Vert’’ et un Forum sur les investissements au Cabo Verde afin de présenter à la communauté internationale et au secteur privé sa nouvelle Stratégie de développement durable (PEDS), annonce un communiqué de presse de la Banque mondiale. La même source précise que les deux évènements auront lieu les 11 et 12 décembre, respectivement au bureau de la Banque mondiale à Paris (France) et à la Chambre de commerce de Paris.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).